Page Progress:

Les transactions

La transaction est un échange entre deux personnes qui consiste en un stimulus et une réponse entre des états du moi spécifiques.

Moiso & Novellino – Retour aux sources

Les lois de la communication

Markup: Image Alignment

Welcome to image alignment! The best way to demonstrate the ebb and flow of the various image positioning options is to nestle them snuggly among an ocean of words. Grab a paddle and let’s get started.

On the topic of alignment, it should be noted that users can choose from the options of NoneLeftRight, and Center. In addition, they also get the options of ThumbnailMediumLarge & Fullsize.

Image Alignment 580x300

The image above happens to be centered.

Image Alignment 150x150The rest of this paragraph is filler for the sake of seeing the text wrap around the 150×150 image, which is left aligned.

As you can see the should be some space above, below, and to the right of the image. The text should not be creeping on the image. Creeping is just not right. Images need breathing room too. Let them speak like you words. Let them do their jobs without any hassle from the text. In about one more sentence here, we’ll see that the text moves from the right of the image down below the image in seamless transition. Again, letting the do it’s thang. Mission accomplished!

And now for a massively large image. It also has no alignment.

Image Alignment 1200x400

The image above, though 1200px wide, should not overflow the content area. It should remain contained with no visible disruption to the flow of content.

Image Alignment 300x200

And now we’re going to shift things to the right align. Again, there should be plenty of room above, below, and to the left of the image. Just look at him there… Hey guy! Way to rock that right side. I don’t care what the left aligned image says, you look great. Don’t let anyone else tell you differently.

In just a bit here, you should see the text start to wrap below the right aligned image and settle in nicely. There should still be plenty of room and everything should be sitting pretty. Yeah… Just like that. It never felt so good to be right.

And just when you thought we were done, we’re going to do them all over again with captions!

Image Alignment 580x300

Look at 580×300 getting some caption love.

The image above happens to be centered. The caption also has a link in it, just to see if it does anything funky.

Image Alignment 150x150

Itty-bitty caption.

The rest of this paragraph is filler for the sake of seeing the text wrap around the 150×150 image, which is left aligned.

As you can see the should be some space above, below, and to the right of the image. The text should not be creeping on the image. Creeping is just not right. Images need breathing room too. Let them speak like you words. Let them do their jobs without any hassle from the text. In about one more sentence here, we’ll see that the text moves from the right of the image down below the image in seamless transition. Again, letting the do it’s thang. Mission accomplished!

And now for a massively large image. It also has no alignment.

Image Alignment 1200x400

Massive image comment for your eyeballs.

The image above, though 1200px wide, should not overflow the content area. It should remain contained with no visible disruption to the flow of content.

Image Alignment 300x200

Feels good to be right all the time.

And now we’re going to shift things to the right align. Again, there should be plenty of room above, below, and to the left of the image. Just look at him there… Hey guy! Way to rock that right side. I don’t care what the left aligned image says, you look great. Don’t let anyone else tell you differently.

In just a bit here, you should see the text start to wrap below the right aligned image and settle in nicely. There should still be plenty of room and everything should be sitting pretty. Yeah… Just like that. It never felt so good to be right.

And that’s a wrap, yo! You survived the tumultuous waters of alignment. Image alignment achievement unlocked!

Leadership et arts graphiques

La Théorie Organisationnelle de Berne nous propose une approche simple de la constitution d’un groupe par ladiagramme structural représentation de 2 cercles.

 

Dans un groupe en formation, le formateur est dans la zone du leadership, les participants dans celle des membres. Dans une équipe, le manager est dans le leadership et les collaborateurs sont les membres. Le coach est le leader et le coaché est le membre…

Dans l’atelier « Leadership et arts graphiques » chacun travaille sur le processus relationnel qui lui permet d’emmener ses clients, son équipe vers la destination qu’ils auront préalablement choisie.

Un temps pédagogique propose aux participants d’expérimenter une situation relationnelle nouvelle qui consiste à dessiner un modèle vivant sur du papier. Bien évidemment la qualité du dessin n’a aucun intérêt. Un autre temps les amènera à se projeter dans la résolution d’un problème relationnel, en le pensant autrement et en le représentant graphiquement.

Cette expérience va permettre aux participants de vivre des émotions fortes et de pointer leurs réactions face à un nouvel événement, ceci afin  d’en faire l’analogie dans leur environnement professionnel.

C’est en acceptant de jouer un nouveau rôle que le leader élabore son diagnostic comportemental qui lui permettra de développer sa capacité à consolider les liens avec son entourage professionnel.

Le programme  à cette adresse : leadership-arts graphiques

 

Les émotions, l’AT et le Dalaï Lama

coeurLe nombre d’émotions dites de base varie en fonction des écoles et des théoriciens.

Les quatre unanimement reconnues sont : la  joie, la peur, la colère, la tristesse. A cela s’ajoute le dégout et la surprise pour Paul Ekman qui a travaillé sur leur distinction à travers les expressions du visage, identiques quelles que soient les cultures. Il allongera sa liste au fil de ses recherches.

L’AT ne retient que les 4 émotions primaires qui ne sont ni négatives, ni positives. Elles sont simplement des réponses utiles à des stimuli externes.

Origine Emotion primaire Réponse efficace
Danger (réel ou supposé) Peur Protection- Contrat factuel- Information chiffrée
Perte, séparation Tristesse Réconfort, Proposition d’aide
Dommage, Frustration Colère Ecoute, Réparation (si cela est justifié)Excuses comme régulateur social (si cela est justifié)
Satisfaction des besoins et/ou des désirs, Réussite Joie Partage, Félicitation

Parfois l’émotion n’est pas en adéquation avec la situation :

–    Elle peut être disproportionnée. L’émotion exprimée, ici et maintenant, correspond à un événement beaucoup plus ancien, lié à l’enfance. Par exemple, je me mets à hurler à l’approche d’un caniche. Il s’agit d’une émotion élastique[1].

–      Elle peut être substituée par une autre. Par exemple, je montre de la joie alors que la situation devrait provoquer de la colère ; je ris quand quelqu’un me bouscule. Là aussi, l’explication se situe probablement dans l’enfance. L’émotion adéquate, la colère, n’était sans doute pas “autorisée” dans l’environnement familial de l’enfant. Ici la joie est une émotion parasite[2]. Elle n’est pas réparatrice et ne répond pas au besoin de la situation.

Enfin, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager ce très beau texte du Dalaï Lama pour qui il n’y a que deux émotions qui s’opposent : la peur et l’amour[3].

” S’il y a de la peur c’est qu’il n’y a pas d’AMOUR.

Quelque chose vous tracasse ? Cherchez la peur.

Chaque fois qu’une émotion négative se présente à nous,
il se cache derrière une peur.

En vérité, il n’y a que deux mots dans le langage de l’âme : la peur et l’AMOUR.

La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

L’AMOUR est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.

La peur enveloppe nos corps dans les vêtements.

L’AMOUR nous permet de rester nu.

La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons.

L’AMOUR donne tout ce que nous avons.

La peur retient.

L’AMOUR chérit.

La peur empoigne.

L’AMOUR lâche prise.

La peur laisse de la rancoeur.

L’AMOUR soulage.

La peur attaque.

L’AMOUR répare.

Chaque pensée, parole ou action est fondée sur l’une ou l’autre émotion.

Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix.

Mais tu es libre de choisir entre les deux.

Ainsi, au moment où tu promets ton plus grand AMOUR, tu accueilles ta plus
grande peur car, aussitôt après avoir dit « je t’aime » , tu t’inquiètes de ce que
cet AMOUR ne te soit retourné et, s’il l’est, tu te mets aussitôt à t’inquiéter de
perdre l’AMOUR que tu viens de trouver.

Cependant, si tu sais Qui Tu Es, tu n’auras jamais peur.

Car, qui pourrait rejeter une telle magnificence ?

Mais si tu ne sais pas Qui Tu Es, alors tu te crois bien inférieur.

Fais l’expérience glorieuse de Qui Tu Es vraiment et de qui tu peux Être.

Le Dalaï Lama.”

[1] Kupler et Haimowitz – Les élastiques – Classiques de l’Analyse Transactionnelle – Vol 2

[2] English – Substitution des sentiments parasites aux sentiments rééls – Classiques de l’Analyse Transactionnelle – Vol 1

[3] Ce texte est présent sur plusieurs sites web, je n’en connais pas l’origine

La transaction est l’unité de comportement social.

En fonction de l’état du moi visé par le stimulus,  les réponses à une simple phrase comme «À quelle heure est ton train ?» peuvent être très différentes. Amadeo et Lisa nous proposent quelques exemples. Cliquez sur les bandeaux violets pour les découvrir.

invisible

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Parent - Enfant
Adulte - Adulte
Enfant - Parent
Parent - Parent
Enfant - Enfant
~|icon_cogs~|elegant-themes~|solid

Les transactions cachées, des «non-dits»

La transaction est l’unité de base du discours social, en AT, et recouvre les dimensions verbales et non verbales.

Les transactions cachées font parties du non verbal puisqu’elles ne sont pas exprimées. Nous les rencontrons assez fréquemment dans la vie quotidienne, à travers de petites phrases comme : «j’ai faim», «il ne fait pas chaud», «on n’y voit rien»… Ce sont des insinuations et certaines personnes vont se mettre spontanément en action pour répondre à ce qui n’est pas demandé : une mère donnera à manger à son enfant, un époux (ou une épouse) montera le chauffage et allumera la lumière. Cela  fonctionne bien en famille et parfois au travail.

Ces comportements vont initier des Jeux Psychologiques, un concept que vous verrez en salle. Ne pas faire de demande directe mais espérer obtenir malgré tout quelque chose.

Question

Combien y a-t-il de possibilités pour croiser une transaction ?

24 ! Karpman a écrit un article à ce sujet : Options : la gamme des vingt-quatre réponses possibles (CAAT 2). Il a été récompensé par le prix Eric Berne.

Comme nous sommes dans les comportements, le modèle à prendre en compte est le diagramme fonctionnel. À l’époque où Karpman a écrit son article (1971), l’Enfant était uniquement divisé en deux parties, Enfant Adapté et Enfant Libre. Ce qui donne dans le modèle fonctionnel, cinq états du moi : Pnf, Pnr, A, Ea, El.

Par exemple, un père dit à son fils : «Tu n’arriveras à rien si tu ne travailles pas dur !» Le stimulus part de Pnf et vise Ea. La réponse du fils peut partir du Pnf, du Pnr, de A ou de El avec 5 visées possibles différentes. Soit 20 possibilités. Et aussi rester dans Ea mais ne pas répondre vers le Pnf, soit encore 4 possibilités. Ce qui nous fait 24 options. CQFD.